2017 EMPREINTES SONIQUES

En mars 2017, l’association PAUZA invitait Ian Lehman aka EECEE à jouer aux Voûtes dans le XIIIème arrondissement de Paris, un espace dédié à des événements alternatifs. C’était la première fois qu’il donnait un concert hors des États-Unis. Cette collaboration a continué sous la forme d’une édition de 100 cassettes de l’album The Void Doors et de 99 sérigraphies inspirées de l’univers musical du musicien. (lien vers production)

Originaire de Minneapolis, Ian Lehman signe ses productions sous différents noms selon la nature du projet. EECEE est celui qui relate le mieux ses nombreuses heures passées au milieu de cassette VHS, de vieux synthés et d’accessoires PC. Nourris de déchets d’une dub techno et d’une culture pop mal digérés, EECEE récupère les restes, les écrase, les malaxe et les filtre pour en extraire l’essence d’une mémoire collective décomposée et infectée par les standards visuels et sonores contemporains.

2016 L’ECHELLE DE GADENNE

À l’automne 2016, une installation vidéo de Bertrand Gadenne et un live de Ryo Murakami étaient présentés chacun dans une des voûtes situées sous la rue de Tolbiac dans le 13ème arrondissement de Paris. Chaque voûte correspond à un espace. La voûte n°1 accueillait 4 projections vidéo de Gadenne. La voûte n°2 était dédiée au live de Murakami diffusé en même temps dans les deux espaces, un haut parleur ayant été placé sous la voûte n°1.

« Les passerelles sont nombreuses entre l’univers du musicien Ryo Murakami et celui du plasticien Bertrand Gadenne. L’imagerie de Gadenne comme les sons que Murakami s’amuse à distendre, posent un rapport ambigu au réel, l’illusion d’un univers fantasmagorique qui trouve bel et bien ses origines dans une réalité pragmatique. Les échelles disproportionnées des projections de Gadenne offrent à la vue de tous ce qui était jusque lors, bien dissimulé. Ces animaux, ces bestioles qui rampent, grouillent, se cachent dans les herbes hautes ou dans l’obscurité de la nuit, Gadenne les révèle au grand jour, leur offre une dimension telle qu’ils ne peuvent plus échapper au regard. Murakami quant à lui déconstruit la bande son d’une réalité industrielle pour la transformer en matériau musical. Tout chez eux n’est que distorsion d’une réalité qui nous échappe, que l’intellect commun connait mais que peu d’entre nous expérimentent par nos sens. L’animal est en effet gommé, effacé de notre quotidien, tout comme l’est l’environnement industriel et mécanique. Ils sont deux entités reléguées à la marge, à la périphérie des villes. Cachées, niées. Forêt, abattoirs, zone industrielles, usines, centrales, tant de lieux que la ville contemporaine rejette, évince. Gadenne et Murakami les remettent sur le devant de la scène, en décontextualisant et transformant ces réalités, naturelle et industrielle, en matériau de création. »

Elsa Chanforan

2014 PHOTOSHOP

Inspirée par le travail de Christophe Cuzin exposé à la Galerie Bernard Jordan, Pauza lance ses trois premiers événements à l’occasion de l’exposition Photoshop pensée à travers les fonctionnalités décalages, contours, et déformations du logiciel pour mettre en relief son influence sur notre vision de l’espace.

 À l’invitation de Pauza, les musiciens Agathe, Temiri et Tom Joyce ont proposé chacun un live en lien avec une des fonctionnalités.

TOSHOP 01
Bitnami